Intégrer pleinement les enjeux de demain dans le budget de la ville

Une ville ne se gère pas comme une multinationale. 

L’objectif du budget communal est de satisfaire aux besoins de la population et de permettre aux acteurs économiques, éducatifs, sociaux, sportifs, culturels…, de remplir leurs missions au mieux sur notre territoire, il est aussi de répondre au niveau local aux enjeux liés au réchauffement climatique.

A la différence d’une entreprise, il y a deux budgets communaux, celui dit de fonctionnement, qui est consacré à l’activité courante d’une commune et le budget d’investissement qui est destiné aux équipements communaux.

Pour cela, les ressources proviennent des impôts et taxes, des cotisations et tarifs publics et d’un recours raisonnable à l’emprunt, rendu parfois nécessaire pour financer des investissements utiles au bien commun.

Quelques rappels de la mandature qui s’achève

La mandature 2014 – 2019 a d’abord été marquée par une hausse des impôts. L’augmentation des taux d’imposition appliqué en 2017 a été la suivante : la taxe d’habitation est passée de 7,99% à 15,24%, la Taxe sur le foncier bâti de 11,09% à 11,74% et la taxe sur le foncier non bâtide 7,29% à 7,843% : soit une hausse globale de 20%. 

En matière de dépenses, alors qu’il est bien entendu nécessaire d’entretenir le patrimoine (écoles, équipements sportifs, …) et d’investir dans de nouveaux équipements publics, durant le mandat un certain nombre de dépenses n’ont pas convaincu et ont posé questions sur leur réelle finalité.

Tout d’abord en 2016, le projet de « Cité des sports » a été lancé à la place de l’ancien équipement Jean Bouin. C’est la définition du concept retenu qui inquiète pour l’avenir, car il est plutôt tourné vers le sport d’élite (réintégration du sport de haut niveau à  l’échelon municipal), que vers le sport pour tous et le bon accueil des associations sportives isséennes. Lancé en pleine période de travaux pour les jeux olympiques 2024 et de construction du métro du Grand Paris Express, ce projet initialement estimé à 60 M€ est encore en chantier a déjà augmenté de 10 M€ supplémentaires. Quel sera le coût final de cette opération ? On ne peut que s’interroger. 

En 2018, le Palais des sports Robert Charpentier qui était jusqu’alors géré par la communauté d’agglomération GPSO est revenu dans la gestion de la ville. Depuis ce choix implique des frais de fonctionnements supplémentaires, huit postes administratifs en plus et un bâtiment qu’il faut entretenir et rénover. Autres exemples d’investissements qui coutent cher aux finances de la ville : la re-conception de la halle Christiane Guillaume pourtant inaugurée en 2007 (3M€) et le projet de reconstruction du gymnase Alain Mimoun avec un changement de destination de l’équipement (40 M€).

Parmi les dépenses critiquables, comment ne pas aborder le projet de fusion Issy-Boulogne en 2017. Il a eu un coût notable pour les finances de la ville d’au moins 300 000 € de frais d’études et de communication, plus tous les autres coûts (notamment travaux d’études effectués par les services administratifs et les élus). Il a finalement été discrètement abandonné sans explications données aux isséens.

La situation financière actuelle de la ville 

Le budget global de la ville est de 180 M€ avec un budget de fonctionnement qui a progressé en six ans 158 M€ vs 118 M€ en 2014.

Comme toutes les villes de France, Issy-les-Moulineaux doit faire face au désengagement de l’Etat qui aide moins les collectivités locales. Mais dans ce contexte, pour payer les investissements la majorité sortante continue de refuser d’avoir recours à une part d’emprunt. Ainsi La dette n’est que de 56 € / habitant, alors que la moyenne du département des Hauts de Seine est de 1427 €. Pourtant actuellement compte tenu des taux d’intérêt historiquement bas, cela aurait du sens d’avoir un recours raisonnable à l’emprunt plutôt que de payer comptant la plupart des investissements.

Quelles perspectives ?
Nous estimons que la prise en compte des enjeux liés au réchauffement climatique devra être intégrée à la réflexion globale sur la gestion de la ville. 
Notre projet s’inscrit dans l’optique de gérer les finances de la ville dans le respect de l’argent public, avec des investissements recentrés sur les besoins des isséens : petite enfance, éducation, sport, culture, social, vie associative et mieux vivre ensemble.
Dans le cadre d’un maintien des taux de la fiscalité locale, nous préconisons de maîtriser le budget d’investissement et mettre en place un plan pluriannuel de rénovations des équipements publics et sportifs.
Le budget de fonctionnement de la commune sera réparti dans le cadre d’un plan d’ensemble prenant réellement en compte les besoins des habitants dans chaque quartier.
Nous souhaitons augmenter les budgets participatifs et permettre aux Conseils Citoyen, dotés d’un budget de fonctionnement, de décider en leur sein des projets à proposer au Conseil municipal.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s