Soutiens – Témoignages

Soutien de Julien BAYOU

J’apporte tout mon soutien au Collectif Écolo et Social qui a su rassembler largement, citoyen·ne·s, écologistes et gauche à Issy les Moulineaux. Cette liste a su construire avec les Isséen·nes un programme très mobilisateur face aux enjeux environnementaux et l’artificialisation massive de ce territoire. Je souhaite bonne chance au Collectif Écolo et Social dans son entreprise de proposition d’une alternative à 40 ans de gestion municipale monolithique.

Julien BAYOU, Secrétaire national Europe Écologie Les Verts – EELV

Soutien de Benoit HAMON

Soutien d’Eva SAS

Soutien de François Michel LAMBERT

Soutien de Jean Luc BENNAHMIAS

J’apporte tout mon soutien à la liste Collectif Ecolo et Social d’Issy et à cette démarche de rassemblement autour de Laurent Pieuchot et Floraine Cordier, ils sont engagés pour faire d’Issy-les-Moulineaux une ville écologique, solidaire et citoyenne.

Jean-Luc Bennahmias, Membre du Conseil Économique,Social et Environnemental, Député européen 2004/2014

Soutien de Pierre LARROUTUROU

Pierre Larrouturou, député européen, Rapporteur général du Budget 2021 pour le Parlement Européen en 2020, engagé pour la construction d’un « Pacte Finance-Climat-Emploi » au niveau européen Pierre Larrouturou est  co-présidents d’honneur du parti Nouvelle Donne avec Anne Hessel. Ils sont également co-auteurs de l’ouvrage « Finance, Climat, Réveillez-vous ! » avec le climatologue Jean Jouzel.

« J’apporte mon large soutien à la liste «Collectif Ecolo et Social » »parce qu’elle correspond à nos engagements depuis 2017 : une union des citoyens et des forces de gauche autour de l’écologie et des solidarités. Le « collectif Ecolo et Social » riche de sa diversité, et de son originalité, un binôme paritaire, Laurent Pieuchot (non encarté) et Floraine Cordier (EELV) a construit de manière collaborative un programme ambitieux et réaliste :

  • Laurent Pieuchot « la fraternité entre les hommes pour moi est une valeur fondamentale »
  • Une place pour chacune, chacun à Issy les Moulineaux. Nous souhaitons
    rendre notre ville accessible à toutes et à tous pour que les Isséennes
    et Isséens y trouvent leur place et puissent s’épanouir.
  • Floraine Cordier « La transformation écologique ne se fera qu’avec les citoyens »

Issy les moulineaux, une ville qui fera face au changement climatique. Nous ferons de la sobriété energétique et des mobilités douces, un des axes fort de notre action.
Oui, il faut dès maintenant que les municipalités accélèrent la transition écologique ! Il est encore temps de limiter les conséquences du dérèglement climatique si nous prenons les mesures justes et fortes qui s’imposent aujourd’hui !
J’encourage vivement les Isséennes et Isséens à reprendre la main et à permettre une alternative écologique et sociale à Issy Les Moulineaux
Les 15 et 22 mars, j’appelle à voter pour Laurent Pieuchot et Floraine Cordier et la liste « Collectif Ecolo et social »

Témoignage de Charles SILVESTRE

Il y avait au N° 28 de la rue André Chénier, dans notre ville d’Issy-les-Moulineaux, un établissement très apprécié du quartier. On s’arrêtait  à la brasserie du parc pour boire une bière au comptoir ou avaler un steack-frites à la coupure du travail. Un gentil couple faisait une cuisine sans luxe mais valable et à un prix abordable pour beaucoup. Et, à l’arrière, il y avait même un jardin.

Au 28 de la rue André Chénier il y a désormais un trou. Les promoteurs immobiliers ont fait monter les enchères et, à la fin, l’un d’eux, a ramassé le gros lot. Le propriétaire de la brasserie du parc, prenant sa retraite, a simplement voulu tirer de la vente un bon prix. On lui entendu dire ces mots : ce sont des hyènes ! Les hyènes sont des animaux de mauvaise réputation qui s’acharnent sur tout ce qui ne peut plus se défendre.

A Issy, les promoteurs s’acharnent aux quatre coins de la ville. Il n’y a pas le moindre espace sans que l’on voit les Bouygues, les Kaufmann&Broad, pour ne citer que les mastodontes, planter leur drapeau comme les conquérants plantent le leur ! Mais ce ne sont pas des explorateurs de lieux vierges. Ce sont des explorateurs du profit facile.

Et la population d’Issy-les – Moulineaux, quel profit tire-t-elle de cette vague submersive du béton spéculatif ? Certains se réjouissent, paraît-il, de cette montée du prix au m2 qui, leur dit-on, valorise  leur bien. Parce que le logement ne serait plus de l’habitat mais un « bien ». La pancarte « Vendu » est à tous les  carrefours et les agences bourrent les boites aux lettres. D’autres, plus simplement, habitent la ville, même si ce n’est pas définitif. Ils y fondent une famille, ils s’y font des amis.

D’où cette question au cœur de l’écologie et du social : la vague submersive de la construction spéculative a-t-elle le moindre souci de l’environnement et de la justice sociale ? Non, on le sait bien ! Faut-il lui préférer le gain aveugle ? Espérons que non ! Il ne suffit pas de proposer, comme le fait la municipalité sortante que viennent de rallier les amis de Mr Macron, la trottinette électrique et de verdir un coin entre deux bâtiments pour faire reculer la pollution. Et, plus encore, au train où vont les choses, nos propres enfants ou petits-enfants, auront-ils, s’ils le souhaitent, encore les moyens de se loger à proximité ?

L’événement de la période en cours est le croisement dans la jeunesse de deux préoccupations majeures que certains ont cru pouvoir opposer : la fin du monde et les fins de mois. C’est exactement ce qui ressort des enquêtes et des manifestations de rue. Le collectif « écolo-social » constitué, à Issy, en vue de la campagne des élections municipales de mars, ne serait-ce que par sa dénomination, a vu juste et tombe à point. Soyons jeunes pas ce béton où coule un « pognon de dingue » !

Cette image a un attribut alt vide ; le nom du fichier est charles.png

Charles Silvestre
Citoyen d’Issy depuis cinquante ans, journaliste communiste.

Soutien de Lysiane ALEZARD