Faire d’Issy-les-Moulineaux un modèle de commune démocratique

C’est en partant du niveau local que la démocratie peut se renouveler et que l’on peut retisser la confiance entre les institutions élues et l’ensemble de la population. La complexité des défis écologiques et sociaux que nous devons relever nécessite de trouver des solutions partagées, respectant les différentes sensibilités, s’appuyant sur les forces vives de la commune et sur l’expertise des Isséennes et des Isséens.

Une bonne gouvernance locale a besoin d’associer les habitantes et les habitants aux décisions qui les concernent et de construire avec eux en amont les projets de transformation de la ville. Une bonne administration municipale a besoin de pluralisme et de contre-pouvoirs pour garantir son efficacité au service de l’intérêt général et du bien commun. C’est toute une nouvelle culture démocratique qu’il faut mettre en place.

Nous voulons instaurer de nouvelles pratiques politiques, plus collégiales et plus ouvertes. La démocratie participative est le complément indispensable de la démocratie représentative : les élu·e·s doivent assumer leurs responsabilités sans confondre pour autant leur mandat avec un chèque en blanc jusqu’aux prochaines élections. La démocratie ne consiste pas à voter une fois tous les six ans et être réduit au silence dans l’intervalle !

La concentration des pouvoirs dans les mains d’un seul homme pendant six ans n’est pas une fatalité. Des solutions nombreuses existent : il faut avoir la volonté politique et le courage de les mettre en œuvre. C’est un chemin radicalement nouveau pour notre ville que nous proposons : c’est parce que nous sommes convaincus que les Isséennes et les Isséens aspirent à être maîtres de leur destin collectif et que nous faisons confiance à l’intelligence collective.

La participation des habitantes et habitants au processus de décision et d’évaluation

La municipalité n’est ni omnisciente ni omnipotente : les Isséennes et Isséens connaissent leur ville, leur quartier, sont capables de réfléchir, de débattre et d’élaborer des idées et des solutions. Les élu·e·s doivent savoir se remettre en question et faire confiance aux habitantes et habitants.

Nous voulons donner tout son sens à cette belle notion de citoyenneté – comprise au sens large, celle de toutes les personnes habitantes dans la ville, qu’elles soient ou non inscrites sur les listes électorales. La citoyenneté commence par la reconnaissance de la capacité de chacune et chacun à s’occuper de la chose publique.

Les conseils de quartiers, actuellement fermés et verrouillés, deviendront de véritables Conseils Citoyens indépendants, ouverts à toutes celles et tous ceux souhaitant s’y investir et participer. La mairie aura pour charge de les écouter et de leur fournir les moyens de fonctionner tout en les laissant libres d’organiser leurs travaux comme ils l’entendent.

La mairie doit associer les habitantes et habitants dans la gestion de la Cité, bien en amont de l’élaboration des projets ainsi que dans l’évaluation de leurs mises en œuvre. Des ateliers de quartiers participatifs permettront de faire remonter les besoins. Des jurys citoyens, constitués y compris par tirage au sort, contribueront aux décisions et pourront réaliser des audits.

Les budgets participatifs seront augmentés et seront véritablement construits et décidés par les habitantes et habitants. Grâce à une plateforme en ligne et aux Conseils Citoyens, les Isséennes et Isséens pourront décider du lancement de projets pour leur ville ! Des personnes référentes, de toutes sensibilités, évalueront les solutions proposées par les associations et les services techniques pour aboutir à des compromis.

Une vie publique et associative vivante et dynamique

Les associations sont les poumons d’une démocratie locale vivante et ouverte : qu’elles soient consacrées aux questions environnementales, sociales, culturelles, sportives ou autres, elles font vivre la citoyenneté et la convivialité.

La municipalité doit avoir avec elles une relation de confiance tout en garantissant leur indépendance. Nous considèrerons les associations comme les partenaires de la co-construction de la ville avec des contrats d’objectifs pluriannuels. Une totale transparence des subventions municipales garantira leur indépendance et les protègera de toute tutelle politique.

Nous ouvrirons les locaux communaux aux associations pour démultiplier les initiatives citoyennes et améliorer la convivialité de chaque quartier. La maison des associations sera réorganisée pour devenir un véritable lieu de ressources pour celles-ci.

Il faudra aussi étendre l’affichage libre et les espaces d’expression et de créativité, pour libérer les énergies associatives et citoyennes. Le journal municipal Point d’Appui, plutôt que d’être l’organe de propagande de la majorité municipale, deviendra un outil au service des acteurs du tissu social et associatif de la ville et de l’ensemble des citoyennes et citoyens.

Le Conseil municipal : une assemblée pluraliste et démocratique

Au lieu d’être une simple chambre d’enregistrement des décisions du maire, le Conseil municipal doit devenir un vrai lieu de délibération pluraliste pour représenter toute la population de la commune et contrôler l’action publique municipale.

Plutôt que le strict minimum imposé par la loi, nous respecterons des délais élargis de communication de l’ordre du jour et des documents préparatoires des séances du Conseil, notamment pour les groupes minoritaires et d’opposition et pour les habitantes et habitants. Les séances seront à nouveau filmées et diffusées largement grâce au site Internet de la mairie.

Le droit de pétition locale prévu par la Constitution permet aux électrices et électeurs d’inscrire un sujet à l’ordre du jour du Conseil municipal, mais ce droit est trop limité dans la loi. Nous voulons garantir un véritable droit citoyen de saisine et d’interpellation de leurs assemblée communale, pour ouvrir son agenda à des sujets potentiellement négligés par les élu·e·s.

Une vraie démocratie locale pluraliste impose de respecter les droits des groupes minoritaires et d’opposition au sein du Conseil municipal, pour un débat constructif et une action contrôlée. Nous donnerons la présidence de la commission des finances et de la commission d’appels d’offres à l’opposition et nous faciliterons les missions d’information et d’évaluation.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s