La Seine

« La Seine a de la chance, Elle n’a pas de souci, Elle se la coule douce … » écrivait Jacques Prévert.

Pourtant depuis 40 ans à Issy-les-Moulineaux, elle est plutôt considérée comme une limite à la ville : un obstacle naturel. Il est temps d’intégrer ce fleuve structurant à la vie quotidienne des isséens et de dresser un certain nombre de bonnes pratiques pour limiter les sources de pollution qui la fragilise.

La Seine intégrée à la vie quotidienne des isséens

La Seine fait partie du paysage et de notre cadre de vie, elle longe la zone ouest d’Issy-les-Moulineaux sur 2,7 km. Deux ponts permettent de la traverser pour aller vers Boulogne : le pont d’Issy et le pont de Billancourt.  Les habitants de l’Ile Saint Germain profitent pleinement de la proximité avec le fleuve. Les péniches fixes sont également le lieu de résidence choisi par certains Isséens.

C’est le département des Hauts-de-Seine qui a réaménagé les bords de Seine (RD7), mais en minéralisant considérablement les berges. Les Isséens ont commencé à s’approprier les bords de Seine.Ils aiment y courir, s’y déplacer à vélo, en trottinette et  s’y promener pour flaner.

Nous souhaitons rendre la seine à tous les isséens, au quotidien en l’intégrant aux activités de la ville dans le respect de la biodiversité et en organisant un festival de  la Seine (expositions photos, conférences débats, animations musicales …) qui valoriserait toutes les caractéristiques de ce fleuve : un lieu qui abrite une grande diversité d’organismes vivants et qui permet aussi de se promener en famille ou entre amis, de se détendre, d’effectuer des activités physiques et sportives …

La Seine un joyau à préserver

Elle représente un atout pour notre ville et doit être considérée comme telle.

A Issy-les-Moulineaux, toutes les sources de pollution de la Seine (déchets, eaux sales, produits …) doivent être supprimées et un certain nombre de bonnes pratiques doivent être mises en place en concertation avec les communes voisines.

Le long des berges de Seine, il est nécessaire de revégétaliser les espaces pour reconstituer la biodiversité disparue, rendre les sols plus perméables diminuant le ruissellement vers un réseau d’assainissement trop rapidement saturé et des rejets en Seine avec risques d’inondation.

Le long de la RD7, même si il est essentiel de pouvoir se déplacer le long de la Seine en sécurité, cela doit se faire dans le respect de l’environnement et il convient d’y  limiter la pollution lumineuse notamment la nuit. Pour trouver un équilibre sur l’ensemble des bords de Seine il est sans doute pertinent de créer des zones de stabilité certaines plus urbaines, d’autres plus naturelles ou sauvages, certaines calmes d’autres animées : ce sont des choix à faire de manière concertée, avec les associations.

Pour réintégrer pleinement la Seine à la vie quotidienne et au cadre de vie des isséens ,il faut surtout la considérer pour se qu’elle représente une source de vie qu’il est primordial de préserver.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s