Femmes dans la cité

Il est indispensable que nous prenions la place à laquelle nous avons droit dans la Cité.
Cette action doit se mener sur un plan national mais aussi et surtout au plan local.
Nous sommes les premières victimes de la précarisation de la société :
– Taux le plus importants d’emplois à temps partiels
– Salaires inférieurs
– Dépendance économique par rapport à nos compagnons

Nous sommes les premières victimes de violence au sein du foyer.
En cas de nécessité de fuir notre logement avec nos enfants (victimes directes ou indirectes des violences) nous n’avons que peu d’endroit où aller.

Lorsque malheureusement la précarisation de notre situation s’est aggravée et que nous nous retrouvons dans la rue nous sommes en danger permanent :
– Exploitation sexuelle
– Viols et agressions sexuelles
– Manque de foyer s’adressant aux femmes seules

Nous proposons :

Afin de nous garantir, femmes, une place dans la cité future que nous voulons construire nous devons assurer :

  1. Notre sécurité financière : la commune se doit d’être exemplaire en qualité d’employeur, alors que 80% des emplois municipaux sont occupés par des femmes seule une femme est à un poste de direction contre 6 hommes.
    Les salaires des femmes sont encore inférieurs de 21% dans les catégories A et 25 % dans les catégories B et C.
    96% des emplois à temps partiels au sein de la mairie sont occupés par des femmes, il est nécessaire de rééquilibrer la répartition des emplois à temps partiel.
  2.  Une lutte efficace contre les violences faites aux femmes : en créant un lieu d’accueil spécifique sur le modèle des « maisons des femmes » en partenariat avec la fondation des femmes. Lieu d’accueil spécifique des femmes en situation de précarité ou en danger, ce lieu serait à la fois un centre d’hébergement d’urgence, un foyer femme-enfant et un lieu centralisant toutes les aides leur permettant de faire valoir leur droit et ensuite de se reconstruire, rappelons-le, la reconstruction n’est possible que dans le cadre d’un environnement sécurisant.
    En formant les personnels au contact du public à l’accueil des femmes victimes ou en détresse.
    En éduquant et en participant à l’éducation des enfants à l’égalité dès le plus jeune âge, sur la base des ateliers de l’égalité dans les CLAVIM, avec proposition de toutes les activités à tous les enfants.
  3. Mettre en lumière les grandes femmes de ce siècle en créant des ateliers dans les médiathèques sur les femmes célèbres et inspirantes de toutes les périodes de l’histoire.
  4. S’assurer au niveau culturel de la parité des œuvres présentées que ce soit au PACI, au cinéma, ou dans les différentes médiathèques.
  5. Création d’un festival « Femmes dans la Cité » sans obligatoirement proposer une séance d’épilation ou un massage shiatsu, proposant une programmation essentiellement féminine pour mettre en valeur les femmes autrices, scientifiques, écrivaines, réalisatrices etc.
  6. Les villes sont conçues par et pour les hommes, nous devons doivent prendre notre place et investir pleinement l’espace urbain.
    Que la ville soit aussi un lieu de promenade pour les femmes et pas uniquement un lieu de passage.
    Les équipements sportifs doivent être conçus pour les femmes et les hommes.
  7. Rebaptiser certaines rues de noms de femmes célèbres.
  8. Au niveau de la démocratie participative, fer de lance de notre liste nous voulons, nous femmes être impliquées dans la construction de cette démocratie. Nous créerons des ateliers de prises de paroles pour les femmes.
  9. Chaque conseil de quartier devra être présidé par une femme et un homme, de préférences ces conseils devront être paritaires.


3 commentaires

  1. Bonjour,
    Oui oui oui ! Je suggèrerais volontiers un point semblable : vérifier dans les cours des écoles élémentaires que l’emprise des jeux « garçons » n’occupe pas tout l’espace ou pas le meilleur espace.
    Il est vrai que notre expérience familiale négative sur ce registre est plutôt liée au collège : dans nombre de collèges le « terrain de foot » exclue les filles et du foot et de cette grande partie de la cour.
    Une remarque sur le point 5 : pas sûre que tous les lecteurs comprennent l’allusion aux séances d’épilation.

    J'aime

  2. Bonjour
    Très bien ces différentes propositions d’actions pour les femmes : elles sont concrêtes et détaillées!!

    J’aurais ajouté les deux propositions suivantes :
    – pour que la ville soit exemplaire : toute publication de la ville (point d’appui, twitter, etc.) sera faite avec l’écriture inclusive afin de s’adresser à tous ces habitants, homme comme femme (comme vous le faîtes déjà sur votre site 🙂 ).
    – comme vous le proposer pour les œuvres et dans les médiathèques, s’assurer que dans les écoles les intervenants sur les métiers et notamment les métiers techniques soient autant des hommes que des femmes

    Il y a 3 propositions que vous évoquez et dont je ne comprends pas quelles actions concrêtes seront mises en place pour contrer ces constats :
    – Que la ville soit aussi un lieu de promenade pour les femmes et pas uniquement un lieu de passage.
    – la commune se doit d’être exemplaire en qualité d’employeur, alors que 80% des emplois municipaux sont occupés par des femmes seule une femme est à un poste de direction contre 6 hommes.
    – Les salaires des femmes sont encore inférieurs de 21% dans les catégories A et 25 % dans les catégories B et C.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s