Entreprises, Commerce et Artisanat

Faire d’Issy-les-Moulineaux une ville où il est agréable de venir, où ceux qui y travaillent quotidiennement, comme les habitants, y trouvent ce qui est nécessaire à une vie saine, équilibrée et épanouissante, voici un challenge que la ville et les entreprises qui sont installées ici doivent relever ensemble. Les défis environnementaux (transport, logement, alimentation, déchets) sont communs ; c’est pourquoi la ville et les entreprises locales ont tout intérêt à combiner et coordonner leurs efforts pour le bénéfice de tous les usagers de notre espace de vie quotidienne. Ce sera au cœur de notre approche.
L’activité économique est importante à Issy-les-Moulineaux. De nombreux sièges sociaux d’entreprises internationales, des start-up, des media, banques, promoteurs, sociétés de conseil, établissements privés d’enseignement supérieur, administrations publiques occupent les millions de mètres carrés de locaux d’activités qui ont poussé sur notre territoire au cours des 40 dernières années. La vitalité de la ville ne doit désormais plus se mesurer en nombre de mètres carrés de bureaux disponibles. Cette fuite en avant est économiquement déraisonnable et socialement insupportable, quand on considère les difficultés à se loger sur la ville. Il n’y a pas de fatalité : Issy, ville où on bosse, Issy, ville où on dort, mais aussi, Issy, ville où il fait bon vivre.
Enfin, l’explosion de l’emploi tertiaire a compensé la disparition des activités industrielles. Dans le même temps, les services de proximité, petites entreprises artisanales nécessaires à la vie quotidienne des habitants, commerces généralistes et spécialisés n’ont pas suivi l’accroissement du nombre d’habitants. La ville a un rôle à jouer pour renforcer le commerce et l’artisanat de proximité, au même titre que les services publics. Cela aussi fait partie du bien vivre à Issy.

Issy et les entreprises, un énorme potentiel à collaborer sur des objectifs communs

Les valeurs écologiques et sociales que porte le Collectif et qui seront le socle de notre action municipale demain sont aussi des préoccupations que les entreprises ont à gérer, d’abord pour se conformer aux objectifs de Responsabilité Sociétale et Environnementale (RSE) que les pouvoirs publics (France et Europe) leur fixent, mais aussi pour proposer à leurs employés des conditions de travail attractives.
Il y a donc ici une opportunité à développer/renforcer les collaborations entre les entreprises (individuellement ou au travers de leurs associations représentatives) et la ville autour de thèmes comme :

  • L’augmentation de l’offre de logements accessibles à proximité du lieu de travail
    • L’accès des employés aux services de proximité (sports, culture)
    • Le développement des offres de transports collectifs pour réduire le trafic automobile
    • Le développement des solutions de mobilité douces
    • La réduction des volumes de déchets, la gestion du recyclage
    • Le développement des offres de restauration collective de qualité (bio, producteurs locaux, circuits courts)
    • Le partage de bonnes pratiques pour la parité homme-femme.

Ces collaborations prendront la forme d’une « Charte de l’Entreprise citoyenne à Issy » et donneront un sens très concret au « Bien vivre/travailler à Issy ».

ISSY ville technologique pour faire quoi ?

La ville s’est positionnée dans le réseau « Smart Cities ». Elle accueille également un nombre important d’entreprises de technologie, que ce soit de grosses structures ou de start-ups. Au delà des effets de communication, nous relancerons une dynamique sur ce thème, en particulier autour des axes suivants :

  • La technologie n’est désormais plus un but en soi, et la ville doit prendre part au débat sur la finalité de l’innovation pour le bénéfice environnemental et social. Nous avons à l’échelle de la ville les experts pour contribuer au débat et l’opportunité de mettre en œuvre localement des initiatives concrètes.
  • Le territoire peut être un lieu d’échanges d’expérience entre villes participantes sur ce nouveau thème.
  • On proposera aux acteurs locaux et voisins de participer à un forum de type « TED-X ISSY» pour stimuler l’innovation localement et favoriser le partage d’expériences innovantes. Ce forum fonctionnera en lien avec une politique culturelle dynamique.
  • Les entreprises cherchent de plus en plus à proposer le télé-travail afin de réduire la dépendance aux transports. Des offres privées d’espace de « co-working » se développent. On proposera de travailler avec les entreprises, les usagers et les professionnels du co-working afin d’élargir les offres disponibles, y compris sous forme de service municipal.

Par ces actions, Issy s’affirmera comme un lieu d’innovation technologique responsable.

Issy on y bosse ou on y dort ?

La municipalité actuelle a développé des relations fortes avec des promoteurs immobiliers et multiplié les programmes de construction de bureaux neufs. Un nombre significatif de ces bureaux sont inoccupés en permanence. Au même moment, les familles isséennes qui s’agrandissent sont souvent obligées de quitter la ville pour se loger décemment ; les jeunes qui trouvent du boulot ici ne peuvent pas trouver un appartement à un prix abordable. A nouveau, il n’y a pas de fatalité. Nous mènerons une politique volontariste pour recycler ces locaux de bureaux vides en logements, pour permettre des ré-utilisations temporaires de ces locaux pour des usages sociaux et culturels (hébergements temporaires d’activités, d’artistes, de migrants ou de sans-abris), pour favoriser les nouveaux modes de propriétés (tels que les propriétés partagées ou les espaces fonciers solidaires).

Il y a un vrai enjeu environnemental et social à permettre aux gens d’habiter près de leur lieu de travail, en qualité de vie comme par la réduction des transports domicile-travail.

Commerce et Artisanat :

GPSO a signé le Pacte du Grand Paris pour l’économie circulaire. Il convient de mettre en œuvre très concrètement et rapidement ces recommandations nécessaires à la lutte contre le réchauffement climatique au niveau de la ville. Ce développement de nouvelles pratiques, avec l’installation de recycleries par exemple, a un effet d’entraînement sur le commerce et l’activité de proximité.

Ainsi, à travers des états-généraux du commerce et de l’artisanat, il faut refaire un important travail d’investigation sur près de 1000 petites entreprises de commerce et d’artisanat isséennes qui sont le tissu de l’activité de proximité. Il nous faut mobiliser des chefs d’entreprise dans une perspective de développement partagé, soutenable et solidaire. Nous devons soutenir les initiatives d’où qu’elles viennent. La proposition d’une maison du commerce et de l’artisanat, par exemple, structure d’échange, de dialogue et de construction de projet commun va au delà des démarches commerciales habituelles.

Le soutien au commerce de proximité a de multiples bénéfices : offres d’emplois, réduction des transports de marchandises et des sur-emballages. En plus de mesures de soutien, on travaillera avec les professionnels sur les questions de déchets et de logistique pour minimiser l’impact environnemental.

Il est important de privilégier les circuits courts. Que ce soit dans le domaine de la restauration collective, pour les approvisionnements de la ville ou dans les chartes avec les entreprises, la préférence sera donnée aux fournisseurs bio, éco-responsables et locaux.

Les artisans sont le ferment d’une ville active par les services qu’ils proposent aux habitants et aux entreprises locales. Une municipalité se doit de tout faire pour favoriser leur implantation et leur activité sur la ville. Cela va des facilités de stationnement ou d’accès aux questions de formation professionnelle et d’attractivité de ces métiers. Les évolutions nécessaires face aux enjeux environnementaux doivent être prises en compte au niveau municipal.

Une problématique spécifique des artisans concerne par exemple la gestion des déchets. On proposera d’accompagner les artisans isséens dans leur transition écologique.

Les savoir-faire manuels peuvent attirer des jeunes mais ne sont pas suffisamment valorisés. On proposera aux professionnels (en activité ou retraités) un lieu de valorisation de leurs métiers, en collaboration avec les écoles de la ville, les associations d’éducation populaire et les grands organismes de formation des chambres de métiers et le Cnam.

S’appuyant sur les réseaux de distribution existants comme les AMAP, la municipalité facilitera l’installation de magasin de producteurs, permettant aux producteurs bio, éco-responsables ou locaux de vendre leurs produits directement.

Un commentaire

  1. Pour vivre au fort, je me rend compte qu’il y a peu de commerce par rapport au centre, et je pense que les commercants locaux ont du mal à attirer des gens extérieurs du Fort. Pourquoi ne pas avoir un jour de marché sur la place du Belvédère?

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s