PENDANT LE CONFINEMENT, LA REFLEXION CONTINUE

Issy-les-Moulineaux, le 2 mai 2020

Chacun•e dans nos foyers, nous savons que la période demande une vigilance accrue pour protéger nos concitoyens les plus faibles ou défavorisés, pour protéger nos libertés constitutionnelles tout en luttant contre l’épidémie.

Le Collectif Écolo et Social a des propositions concernant l’organisation la ville pour la période de déconfinement progressif qui s’annonce.

La situation d’aujourd’hui est le résultat de 35 ans de politiques qui ont transformés nos services publics en marchandises et en outils de profit et qui ont laissé disparaître des industries et activités essentielles pour l’indépendance économique du pays.

Il est maintenant évident que l’imprévoyance des gouvernements successifs et la volonté de mettre en œuvre les solutions d’un strict néolibéralisme financier nous ont conduits dans cette impasse.

La lutte contre cette épidémie doit mobiliser tous les savoirs, ceux des scientifiques, ceux des politiques mais aussi les expertises du quotidien dont nous sommes tous porteurs avec nos compétences partagées.

Préparons le déconfinement.

Il est nécessaire de préparer tous ensemble les prochaines semaines. Il faut que l’information soit pertinente, régulière et transparente pour que la confiance envers les pouvoirs publics renaisse. La volonté citoyenne va être fondamentale pour la suite et sortir des vieilles recettes.  C’est bien un processus démocratique qu’il faut refonder.

La municipalité a engagé rapidement des actions de soutien et de solidarité. C’est une bonne initiative mais qui n’arrive pas à remplir pleinement son rôle. En effet, nous avons de nombreux témoignages de personnes âgées qui n’ont pas été appelées par les services municipaux ou le CCAS. Nous connaissons des familles qui sont dans la difficulté pour faire manger correctement leurs enfants et qui n’ont pas eu d’accès au libre-service social. Nous savons que des associations caritatives mobilisées dans leurs actions habituelles sont restées en attente de retour des autorités pour participer à la solidarité générale. Certains de nos proches se sont inscrits sur la plateforme de bénévolat et n’ont pas été recontactés.

Nous pensons que le processus qui s’engage doit être partagé par le plus grand nombre. Les membres du Collectif Écolo et Social, déjà engagés dans des actions de solidarité de proximité, souhaitent être associés aux travaux et décisions prises par la municipalité afin d’accroître les circuits de repérage et d’information.

Nous demandons une réunion exceptionnelle du Conseil municipal, garantissant les mesures de distanciation corporelle. Cette session devra regrouper les élus de la municipalité sortante et les élus du 15 mars. Elle devra avoir pour objet de débattre des actions déjà entreprises et de valider collectivement les prochaines étapes de déconfinement.

La municipalité aurait mis en place une cellule « COVID » pour préparer un plan local de déconfinement. Nous souhaitons également qu’à minima, un membre de chaque groupe minoritaire au conseil municipal, soit associé à cette cellule « COVID ».

La réouverture éventuelle des écoles : pour que cela puisse se faire sans trop d’angoisse, c’est avec les associations de parents, avec les équipes éducatives et les services municipaux et paramunicipaux (CLAVIM, OMS…) qu’il faut examiner tous les aspects sanitaires et d’hygiène, les conditions de travail des différentes catégories de personnel, les questions de transport et de circulations domicile – écoles. Les règles de réouverture doivent être clairement définies, en application des recommandations nationales et doivent être communiquées largement afin de donner confiance à la fois aux parents et aux différents personnels intervenants.

Les bâtiments étroits, les effectifs très importants des classes, les locaux annexes et espaces de respiration trop petits vont devoir accueillir les écoliers sans risque.

Alors que l’on apprend que le gouvernement diminue de moitié la dotation globale de fonctionnement de la ville, il sollicite « en même temps » la commune pour multiplier les propositions périscolaires et sportives en direction des enfants et des jeunes.

Compenser la fermeture des cantines scolaires : toutes les familles qui paient le minimum dans la restauration scolaire ou dont les enfants sont boursiers des collèges et du lycée doivent être contactés pour leur proposer d’accéder au libre-service social.

Accroitre le soutien à nos aînés : les services municipaux et paramunicipaux doivent prendre contact avec toutes les personnes âgées. Outre le plaisir de savoir que la mairie pense à eux, cela permettrait de mieux cerner des besoins spécifiques qui n’ont pas forcément été identifiés et de mettre en place des réponses rapides.

Développer l’usage des vélos : l’État et la région ouvrent des pistes cyclables temporaires comme alternative aux transports en commun. Issy doit être concerné par ces projets et nous devons réfléchir avec l’ensemble des usagers afin d’aménager le réseau routier en conséquence, en particulier sur les voies départementales particulièrement accidentogènes pour les vélos. 

Des masques pour tous : la mairie annonce des distributions de masques à l’ensemble de la population. 69 177 habitants au 1er janvier 2020, cela veut dire à minima 140 000 masques en première dotation. Ces besoins nécessitent une logistique efficace et la mobilisation de toutes et tous pour ne pas les gaspiller.

Pour réussir, nous savons que le processus qui débute doit être partagé par le plus grand nombre. Les membres du Collectif Écolo et Social, déjà engagés dans des actions de solidarité de proximité, souhaitent être associés aux décisions prises par la municipalité. Ils demandent à participer à une réunion exceptionnelle du Conseil municipal, soit par téléconférence, soit comme l’ont fait d’autres communes dans un espace vaste aménagé pour garantir la distanciation corporelle des présents, regroupant les élus de la municipalité sortante et les élus du 15 mars.

Laurent THIBAULT, Fabienne GAMBIEZ,
conseillers municipaux

Laurent PIEUCHOT, Floraine CORDIER, Didier VERNET,
élus du 15 mars 2020

Un commentaire

  1. La mise en place de pistes cyclables temporaires (dans un premier temps) à l’aide de panneaux de signalisations et autres barrières me semble particulièrement nécessaire dans une ville comme Issy où il est si dangereux de se déplacer à bicyclette. Dans un article du Parisien on apprend même qu’ « on pourrait donc, en mai prochain, voir des boulevards entiers où les véhicules à moteur seraient provisoirement bannis au profit de la bicyclette. Le ministère a demandé que tous les obstacles d’ordre juridique ou administratif lui soient remontés. » Je propose que nos élus soient vigilants sur ce point dans les jours qui viennent, et n’hésitent pas à interpeller les pouvoirs publics (ministre de la Transition Écologique et solidaire) sur le refus (plus que probable) d’André Santini de mobiliser rapidement les services de la ville. Pour information, « Bogota en Colombie a créé en une nuit 117 km de piste cyclable supplémentaire », ça ne devrait donc pas poser de problème à notre cher maire, dont l’efficacité légendaire n’est plus à démontrer.

    Source
    http://www.leparisien.fr/info-paris-ile-de-france-oise/transports/ile-de-france-le-velo-piste-ideale-pour-les-deplacements-post-confinement-13-04-2020-8299014.php

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s