Réduire la pollution de l’air : une action de santé publique indispensable

Les habitants d’Issy-les-Moulineaux sont régulièrement exposés à des pics de pollution de l’air. Comme on le sait maintenant, cette pollution crée des malades chroniques et diminue l’espérance de vie des habitants, particulièrement auprès de personnes déjà fragiles.

Qu’a fait la municipalité existante pour améliorer la situation ? Tout simplement retirer la balise de mesure d’AirParif ! Ce qu’on ne voit pas n’existe pas… n’est-ce pas ?…

Le Collectif Ecolo et Social souhaite porter une réelle volonté sur ce sujet.

1/ Améliorer la qualité de l’air extérieur par une action sur les modes de déplacement

Pour une amélioration de la qualité de l’air extérieur : en bordure du périphérique, la ville d’Issy les Moulineaux est victime de la pollution de l’air par le dioxyde d’azote, les microparticules de moins de 10 micromètres et surtout des celles de moins de 2,5 micromètres (voir carte interactive établie par l’association Respire : https://www.respire-asso.org/carte-des-ecoles/). Ces polluants attaquent les voies respiratoires et sont particulièrement nocifs pour les personnes les plus fragiles, telles que les enfants et les personnes âgées. Même si des améliorations ont été obtenues ces dernières années, des mesures courageuses de restriction de la circulation automobile sont dorénavant une étape nécessaire.

  • Mettre en place des zones à trafic limité, voir, quand c’est possible, fermer la circulation routière à proximité des crèches, garderies et établissements scolaires

Sur 70 crèches et établissements scolaires, beaucoup ont un niveau de PM10 et de PM2,5 de passable à critique, et dans une moindre mesure pour le NO2.

  • Faire respecter l’interdiction de laisser tourner le moteur des véhicules à l’arrêt
  • Choisir des solutions de transport non polluantes pour les sorties scolaires et extra-scolaires (ex : transport en commun, autocars électriques)
  • Végétaliser les abords des crèches et des écoles
  • Favoriser le transport propre vers les établissements scolaires
    • Sécuriser l’accès à vélo aux 4 collèges et au lycée de la ville : ouverture de pistes cyclables en direction des collèges et du lycée, augmentation des places à vélo aux collèges et au lycée en partenariat avec le Conseil Départemental et le Conseil Régional.
    • Développer le pédibus pour les écoles primaires
  • Créer un axe vert de Porte de Versailles à La Ferme – 1 voie voiture, 1 voie cyclable, verdure

2/ Améliorer la qualité de l’air intérieur des établissements municipaux et en priorité ceux qui accueillent le public le plus vulnérable.

Les sources potentielles de pollution dans les bâtiments sont nombreuses : matériaux de construction, revêtements, produits de décoration (peinture, colles, vernis…), meubles, équipements, produits d’entretien, fournitures, activité humaine … Une mauvaise qualité de l’air peut favoriser l’émergence de symptômes tels que maux de tête, fatigue, irritation des yeux, du nez, de la gorge et de la peau, vertiges ainsi que les manifestations allergiques et l’asthme.La loi oblige à un contrôle de la qualité de l’air intérieur dans les établissements accueillant des personnes dites sensibles. Depuis 2018, sont concernées crèches, garderies et écoles maternelles et élémentaires, A partir de 2020, sont ajoutés les centres de loisirs et les établissements scolaires du 2nd degré. En 2023, seront ajoutés les hopitaux et établissements sportifs.Certaines substances sont jugées prioritaires : le benzène et le formaldéhyde, tétrachloroéthylène du fait de leur toxicité et le dioxyde de carbone qui fait l’objet d’une surveillance accrue. On regrette que ce dispositif ne soit pas appliqué à d’autres polluants tels que les phtalates.    

  • Changeons les pratiques en matière de nettoyage des locaux (utiliser des produits neutres, ne pas faire de mélange de produits, limiter le nombre de produits utilisés, privilégier des lieux de stockage ventilés)
  • Remplaçons à l’occasion de travaux les matériaux dégradant la qualité de l’air et renouvelons le mobilier pour du mobilier non émissif
  • Lançons une campagne de sensibilisation sur l’importance d’aérer les locaux
  • Privilégions des fournitures scolaires écologiques
  • Veillons au stockage des matériels pédagogiques (pots de peinture, feutres, colles, …) à l’extérieur des classes et/ou des lieux de vie et dans des lieux ventilés ou aérés

3 commentaires

  1. Quid du TUVIM? Une navette électrique et gratuite qui dessert les différents quartiers de la ville est une bonne idée, mais pourquoi y en a-t-il si peu, meme en heure de pointe? Il en faudrait plus, cela contribuerait également à désenclaver certains quartiers.

    J'aime

  2. Il faut travailler avec la région pour mettre en place des grands parcs relais automobiles connectés aux transports afin de désengorger nos routes. N’ayons pas peur de réduire les capacités routières pour forcer la transition. Pollution visuelle auditive et respiratoire il y a urgence !

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s